En avril 2020, pendant l’épidémie du coronarovirus,  nous avons fait une série d’entretiens avec Éric Wurtz à propos de la lumière et de son métier de créateur lumière. Ces entretiens ont été fait à distance par visioconférence et ordinateurs interposés à cause du confinement.

Propos et documents recueillis pour l’UCL par Christophe Forey

 

Entretien 1 : Éric raconte son parcours depuis les années 80 jusqu’à aujourd’hui,  et ses débuts avec la jeune danse contemporaine française qui  bouscula les règles esthétiques alors en vigueur.

 

Entretien 2 : La déconstruction de l’espace et de la lumière dans la danse.

 

Entretien 3 : La collaboration avec Mathilde Monnier pendant 35 ans. Le spectacle DÉROUTES.

 

Entretien 4 : Mathilde Monnier : TEMPO 76

 

Entretien 5 : Lucinda Childs

 

Entretien 6 : As-tu un type de matériel préféré ?

 

Entretien 7 : Quel est ton rapport avec les pupitreurs et les équipes ?

 

Entretien 8 : Comment vois-tu l’évolution de notre métier et de la création lumière ?

 

ÉRIC WURTZ :

Après une activité de graphiste dans la presse et l’édition, ÉRIC WURTZ s’oriente en 1983, vers l’éclairage scénique au sein du groupe Lolita. Son approche singulière de la lumière l’amène à collaborer avec les chorégraphes parmi les plus novateurs de la danse contemporaine, notamment : Lucinda Childs,  Philippe DecoufléLa Ribot  et Mathilde Monnier sur l’ensemble de ses créations.
Au cours de ses nombreuses interventions dans le spectacle vivant on notera ses créations dans le domaine théâtral et lyrique avec: Maurice BénichouPhilippe GentyAlain Maratrat, Olivier Martinaud, et ces interventions à l’étranger pour Boyzie Cekwana, Ahn Aesoon, Bouchra Ouizguen et John Scott.
A travers ces expériences, il participera aux évolutions qui font de la lumière un partenaire privilégié de la mise en scène.
Curieux de se confronter à des espaces différents, il conçoit les éclairages des événements suivants : Cérémonie de clôture du Cinquantenaire des débarquements de Normandie, 1994, Caen.
Ouverture du Championnat du monde de Football, 1998, Paris.
Il enrichit également sa réflexion sur la lumière et l’espace public en intervenant comme conseil auprès de l’agence de design Plan Créatif et de la R.A.T.P pour la ligne de tramway TVS et conçoit avec Anne Bureau, l’éclairage de la Ville du Port, 2000 (La Réunion).
Il est lauréat du programme Nusantara, AFAA, Ministère des Affaires Etrangères (1997), ce qui lui permet d’initier un projet personnel de recherche avec la lumière comme médium.

http://www.ericwurtz.eu

 

 

Un plan lumière en 1993 : Petites Pièces Montées, de Philippe Decouflé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un plan lumière en 2020 : Room With a View , La Horde  et Rone.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eric Wurtz le 21 avril 2020